Peut-on faire évoluer notre consommation de viande ?

Depuis maintenant quelques années, de nombreuses associations tirent la sonnette d’alarme concernant les conditions d’abattage des animaux. Les images de vaches, cochons ou poulets entassés par centaines dans des entrepôts sans lumière et sans espace, avant d’être abattus de manière violente ont fait le tour du monde. Depuis, de nombreux Français se posent la question du bien-fondé de notre consommation de viande. Peut-on avoir de meilleures conditions d’élevage si la consommation de viande ne diminue pas ? Quelle pression les consommateurs peuvent-ils exercer sur l’industrie agroalimentaire pour faire évoluer les choses ? Est-il possible de réduire, voir de supprimer la consommation de viande en gardant des repas équilibrés ? Autant de questions à se poser pour faire évoluer les pratiques et s’assurer de la qualité des produits consommés.

Les Français, gros consommateurs de viande

Lorsque l’on vit dans un pays reconnu pour sa gastronomie, il est difficile d’échapper à la viande et à ces nombreuses recettes proposées dans toutes les régions françaises. Le problème est que les Français sont de très gros consommateurs de viande, passant de 30 kilos par habitant et par an dans les années 1900 à 100 kilos par personne par année en 2008. Pour produire cette viande, il faut des céréales pour nourrir les bêtes, et la production de céréales est extrêmement gourmande en eau. Les chiffres sont inquiétants : il faut environ 20 000 à 100 000 litres d’eau pour produire 1 kilo de bœuf. L’impact en matière d’effet de serre et de pollution dépasse même celui des transports. Alors, comment faire pour changer nos habitudes alimentaires sans pour autant se priver de tout ?

Devenez Flexitarien !

Venue des USA, cette tendance qui monte en France décrit les personnes végétariennes “à mi-temps”. Concrètement, 80% du temps, votre alimentation se fait sans viande, et les 20% restant vous laissent le choix d’ajouter des œufs, du poisson ou de la viande à votre menu. Cela représente une consommation de protéines animales environ 2 fois par semaine. Si pour le moment le flexitarisme est à son commencement, il est déjà possible de noter une « déconsommation » récurrente de certains types de viande comme la charcuterie ou la volaille.

Découvrez les recettes gourmandes sans viande

Manger différemment ne veut pas dire être réduit aux carottes vapeur sans goût et sans texture. De nombreux restaurants proposent aujourd’hui une carte étoffée à destination des végétariens, il suffit se savoir se laisser tenter. Si vous ne savez pas par où commencer, le site Deliveroo.fr vous propose une page entière dédiée aux restaurants vegan. Pourquoi ne pas tenter de remplacer votre habituel « steak-frites » par un délicieux burger vegan à Paris ? Certains steaks veggie maison vous feront changer d’opinion. En effet, la tendance prenant de l’ampleur, de nombreux chefs se sont penchés sur la question et ont transformé leurs recetted en goûteuses créations… sans viande !

 

Vous voilà désormais prêt à faire évoluer les choses, pour votre santé, celle de vos enfants ou tout simplement pour proposer un monde plus responsable aux générations futures.

      IT-Expo.FR