Le Viagra ne sera plus le seul à lutter contre les troubles de l’érection

Cette problématique liée à la sexualité peut rapidement devenir une source de discorde dans un couple. Les hommes se renferment, s’isolent, mettent un terme à la communication… Pour lutter contre ces troubles érectiles, ils ont le Viagra, mais ce n’est plus la seule méthode.

Un implant pour redonner de la vigueur aux pénis

Lorsque les hommes sont âgés de plus de 40 ans, ils sont près d’un tiers à être confronté par des troubles de l’érection. Ces derniers peuvent être passagers à cause d’une émotion négative comme le stress, l’angoisse ou un problème plus important survenu dans votre vie. Parfois, la situation est beaucoup plus sérieuse puisqu’elle perdure. Jusqu’à maintenant, la gent masculine cherchait le prix du Viagra afin de résoudre celui-ci, mais, désormais, ils auront tendance à partir en quête d’un implant. Cette astuce a fait l’objet d’un développement par l’Université de Wisconsin-Madison. Les scientifiques ont ainsi découvert qu’il avait le pouvoir de stopper ces troubles.

Une invention très intéressante qui mérite encore quelques approfondissements

Le mode opératoire de cet implant pénien est extrêmement spécifique alors qu’il a une apparence peu séduisante. Fabriqué avec du nickel et du titane, il peut pratiquement mimer le comportement d’un pénis en érection. Alors qu’il est mou lorsqu’il est froid, il peut largement se durcir si la température atteinte est élevée. Les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une publication dans la revue Urology et elle pourrait rapidement accompagner tous les hommes frappés par ce problème très complexe à gérer. Sur la plateforme YouTube, une démonstration a été faite, elle permet de comprendre le mécanisme de cet implant qui a pratiquement l’allure des spirales visibles dans les cahiers ou certains classeurs.

Seule une température de 42 degrés permet à cet implant de stopper les troubles érectiles

Pour qu’il durcisse, il suffit d’atteindre la température de 42 degrés. S’il existe déjà quelques mécanismes, celui-ci a la particularité de ne pas avoir besoin d’un réservoir ou d’une pompe. Les scientifiques ont donc trouvé une piste, mais il est nécessaire de pencher sur la mise en place d’un tel procédé. En effet, les auteurs cherchent un processus afin de l’activer sans avoir besoin de le plonger dans un bain à 42 degrés. Ils auraient tendance à évoquer une chaleur par induction grâce à un objet externe qu’il suffirait de rapprocher de cet implant, mais cette méthode ne devra pas être nuisible pour votre santé. Un autre problème est encore à régler, car il devra ensuite redevenir mou.

      IT-Expo.FR