Le tourisme fluvial est en vogue

Le ciel est gris, les températures plus basses que jamais, et les visages des passants n’arborent plus de sourires. Aucun doute possible : l’hiver est bel et bien là. Pour de nombreux Français, cette saison est la plus déprimante de toutes. Il faut dire que la luminosité joue un rôle majeur sur notre moral, et l’hiver n’en propose pas énormément. Pour rester de bonne humeur, quoi de plus agréable que de préparer vos futures vacances ? Et cette année, la tendance est au tourisme fluvial. Avec plus de 6700km de cours d’eau, la France a de quoi satisfaire les amateurs de ballades fluviales. Voici quelques conseils pour en profiter au maximum.

Bien préparer sa navigation, une étape capitale

Même si le tourisme fluvial n’a rien de bien compliqué, mieux vaut bien préparer son voyage pour éviter les déconvenues.

Avant toute chose, il vous faudra trouver un partenaire avec qui naviguer. Les mécanismes permettant de passer une écluse demandent d’être au moins deux sur l’embarcation. Idéalement, un tel voyage se fait au moins à 4 ou 5 personnes. Les voyages en duo peuvent vite être lassants pour les non-initiés.

Si vous n’avez pas de bateau personnel, il est possible d’en louer sans être titulaire d’un quelconque permis. La plupart sont entièrement conçus pour le tourisme fluvial et équipés avec cuisine, terrasse et salle de bain. Idéal pour les voyageurs qui aiment garder leur petit confort !

Concrètement, comment se passe la navigation ?

Dans la grande majorité des cas, les règles de navigation sont les mêmes que dans le code de la route traditionnel. La priorité est à droite, les dépassements se font à gauche, et il y a des limites de vitesse à respecter (de 6 à 15km par heure en fonction des canaux empruntés).

Il est interdit de naviguer la nuit. Toutefois, en cas de brouillard, il faudra alors laisser ses feux allumés pour rester visible. Enfin, le stationnement du bateau doit être effectué dans des endroits conçus à cet effet.

      IT-Expo.FR