Le marché de l’équitation en France : zoom et chiffres

Le marché du cheval en France figure au troisième rang en tant que sport national, impliquant environ 700 000 cavaliers licenciés. Les activités équestres diversifiées sont pratiquées dans dix mille structures. La filière équine emploie environ 0,7 % de l’emploi total avec plus de 180 000 travailleurs. En comparaison avec le monde agricole, qui totalise 2,5 millions d’emploi, il s’agit d’un bassin relativement modeste. Quant à la compétition équestre, elle représente un cavalier sur cinq, correspondant à environ 120 000 chevaux.

Une tendance à la baisse de l’emploi salarié agricole

Les effectifs salariés agricoles connaissent une régression depuis 2015. Les prix de la production ont baissé depuis quelques années, une conséquence directe de la baisse de consommation de viande équine autant en France qu’à l’étranger. Le prix de vente d’un poulain compense à peine pour les charges, dans ce marché de viande peu rémunérateur.

Un segment de marché dynamique en ce qui concerne le cheval de sport-loisirs

Toutefois, les formations sportives observent une progression de leurs effectifs. Une croissance annuelle moyenne de 2,3 % (comparé à 0,6 % pour l’emploi général) en fait un bassin dynamique.

Plus de 60 % des emplois de la filière équine consistent en un contact direct avec le cheval, notamment en tant qu’éleveur, palefrenier, moniteur, vétérinaire, ou en ligne comme distrihorse33.com etc.

Quant aux emplois sans contact direct avec les équidés, ils représentent 40 % du segment de marché. Il s’agit d’emplois en lien avec l’équipement, la recherche, la formation, et le transport.

Un observatoire pour mieux cerner les besoins

L’IFCE a été mis sur pied dans le but de parfaire les connaissances du marché au sein du REFErences, le Réseau économique de la filière équine.

Depuis 2012, des enquêtes semestrielles sont menées afin de fournir des données aux éleveurs et vendeurs de chevaux. De cette manière, il leur est possible de mieux comprendre les attentes de la clientèle.

Un engouement notable pour les activités équestres

L’IFCE enregistre d’année en année environ 100 000 changements de propriétaires de chevaux, dont 60 % d’entre eux concernent des poneys de selle. Près de 75 % des transactions d’équidés effectuées en France sont dédiées à l’équitation de sport-loisirs.

La population de cavaliers du segment sport-loisirs est en forte croissance depuis les années 60-70. Cela contribue à l’accroissent des échanges dans ce segment de marché.

Les importations de chevaux de selle en provenance de l’étranger sont également à la hausse depuis une décennie, avec environ 10 000 chevaux importés par année. Ces acquisitions contribuent à tempérer l’aspect porteur du marché français.

Des circuits d’achat diversifiés

Les achats d’équidés s’effectuent en majorité à proximité du domicile de l’acheteur, dans un rayon de moins de 50 kilomètres.

Le repérage d’un cheval peut avoir lieu par divers circuits d’achat, notamment par le biais d’Internet, avec quatre achats sur dix étant repérés par le biais d’annonces, de sites d’élevage et de forums.

Les autres circuits utilisés sont le traditionnel bouche-à-bouche, les ventes collectives, la formule élitiste et notable des ventes aux enchères, la formule plus traditionnelle des foires, et les présentations-ventes orchestrées en parallèle de salons et compétitions. Toutes ces avenues constituent des lieux permettant de se faire connaître et de s’informer.

      IT-Expo.FR