Avec la technologie BIM, le secteur de l’immobilier met un pied dans le numérique

Il y a pratiquement deux ans, une petite révolution a été enregistrée dans le monde de l’immobilier. Le PTNB (Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment) a donné un nouveau souffle à ce marché, ce qui a d’ailleurs permis aux acteurs de jouir d’une qualité intéressante.

Les marchés publics en 2017 devront obligatoirement intégrer cette technologie BIM

Le Building Information Modeling a donné les moyens aux professionnels d’accroître la qualité des travaux. Ce n’est pas le seul point mis en avant puisque les coûts dédiés à ces derniers peuvent également être abaissés, ce qui s’avère être primordial. Certains internautes se questionnent sur ce mode opératoire, car n’est pas très connu du grand public. Toutefois, les professionnels maîtrisent parfaitement cette maquette numérique. Il s’agit d’ailleurs d’un changement très important en France, mais cet engouement pourrait rapidement prendre de l’ampleur au fil des mois. En effet, l’utilisation de ce Building Information Modeling devient obligatoire en 2017.

Un bâtiment est visible en 3D et permet aux acteurs de suivre l’évolution de la construction

Cette modélisation est désormais une référence dans le monde du bâtiment puisqu’elle permet de jouir d’une approche collaborative non négligeable. Grâce à cette dernière, il est tout à fait envisageable de visualiser en amont la durée d’une action tout en suivant avec la plus grande précision toutes les phases de la construction. Lorsque l’on évoque le concept de la maquette, on pense immédiatement à la modélisation de cette fameuse bâtisse en 3D, mais d’autres avantages sont listés. En effet, vous pourrez regrouper toutes les informations sur un seul projet, ce qui vous permet d’obtenir une unique source de données. C’est un confort appréciable qu’il ne faut pas négliger puisqu’il facilite la construction.

Lutter contre les retards et réduire au maximum les dépenses

Bien sûr, un véritable problème est listé pour les bâtiments, car les délais ainsi que les dépenses ne sont pas souvent respectés à la lettre. Avec la technologie BIM, ce suivi en temps réel apporte un contrôle un peu plus important. Cela permet généralement de limiter au maximum les retards tout en réduisant également tout le gaspillage susceptible d’être engendrer lors de la construction. L’essor du numérique a donc été bénéfique dans ce domaine et il n’est finalement pas si surprenant de découvrir l’émergence de tels outils sur ce marché qui demande la plus grande rigueur.

IT-Expo.FR