Il n’y a pas d’âge pour souscrire un contrat dédié au 3e pilier

Assurances

Le 3e pilier proposé en Suisse est dédié à la prévoyance, certains habitants pourraient penser qu’il est réservé à une certaine catégorie de la population, mais la réalité est bien différente. Tous les profils peuvent être concernés par ce contrat.

Pour les départs anticipés, la question de la retraite se pose à 45 ans

Les besoins doivent bien sûr être étudiés sous toutes les coutures, vous pourrez plus facilement sélectionner une formule adaptée à votre situation. Selon les tendances, la préparation de la retraite est une question qui se pose avec ferveur aux alentours de 45 ans. Cet âge peut apparaître comme précoce, mais il est judicieux de se pencher sur le comportement des habitants, car ils sont de plus en plus nombreux à choisir un départ anticipé. Par conséquent, ils doivent impérativement se renseigner en amont sur les contrats d’assurance afin de jouir d’une retraite à la fois sereine et agréable.

Le 3e pilier 3A est surtout avantageux grâce à de fortes réductions fiscales

Bien sûr, cet âge est donné à titre indicatif, vous avez la possibilité d’anticiper davantage cette période en souscrivant une formule beaucoup plus tôt. Les habitants les plus prévoyants n’hésitent pas à se pencher sur ce secteur quelques années auparavant. Lors de leurs recherches, ils sont donc captés par les points forts du 3e pilier. Ce dernier est toutefois difficile à maîtriser, car il est décliné en plusieurs offres. En rejoignant une plateforme dédiée, vous aurez accès à toutes les informations essentielles avant d’opter pour la signature d’un contrat auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque. Les habitants qui recherchent en premier lieu les avantages fiscaux seront attirés par le 3e pilier 3A qui est beaucoup plus intéressant. Dans ce cas de figure, la réduction des impôts est significative.

Le 3e pilier devra combler d’autres besoins dès 50 ans

Des familles peuvent aussi s’intéresser à ce format dès que la réussite professionnelle est au rendez-vous. Dans ce contexte, ce sont essentiellement les habitants qui ont aux alentours de 35 ans qui se pencheront sur les points forts du 3e pilier. L’agrandissement du foyer peut également être une motivation supplémentaire. Il n’y a donc pas d’âge pour se focaliser sur la prévoyance, mais les besoins ne sont pas souvent les mêmes. Par exemple, dès 50 ans, les citoyens auront une nette préférence pour la consolidation du patrimoine, la prise de risque s’efface de plus en plus et laisse la place à des choix certains et sécurisés.